AJB_PHO_1659.JPG

Jura Brüschweiler feuillette les carnets de Ferdinand Hodler au Musée d'art et d'histoire de Genève, pendant le tournage du film Ferdinand Hodler. Mein Herz ist mein Auge, 2004.

Historique

L'Institut Ferdinand Hodler a été fondé dans le but de réunir les connaissances et les compétences utiles à l'étude et à la valorisation de l'oeuvre du peintre suisse Ferdinand Hodler (1853-1918). La création de cette institution s'est faite progressivement, à la suite du décès de l'historien de l'art Jura Brüschweiler (1927-2013), l'un des plus importants spécialistes du peintre, à qui il a consacré sa vie de chercheur et de collectionneur. De 2014 à 2021, l'Institut Ferdinand Hodler portait le nom d'Archives Jura Brüschweiler et avait pour but principal d'inventorier, conserver et étudier les immenses archives réunies par le chercheur au cours de ses travaux. Cet ensemble de plus de 85'000 pièces est composé d’esquisses, de manuscrits autographes, de lettres, de documents officiels, de photographies, d’objets et de mobilier provenant de l’atelier et de l’appartement de Ferdinand Hodler. Les Archives Jura Brüschweiler constituent ainsi le fonds d'archives le plus important sur l'artiste suisse.

Après avoir conduit plusieurs projets d'exposition et de publication, notamment dans le cadre du centenaire de la mort de Ferdinand Hodler, et mené à terme un vaste projet d'inventaire et de numérisation des collections
(2015-2020), les Archives Jura Brüschweiler, entre temps reconnues comme l'institution de référence sur Hodler, ont modifié leurs statuts et missions afin de devenir, le 19 mai 2021, Institut Ferdinand Hodler. Le but poursuivi sous cette nouvelle identité est de préserver non plus les seules Archives Jura Brüschweiler, mais l'ensemble de la connaissance sur le peintre suisse et de veiller à garantir un accès aussi facile que possible à la documentation de son oeuvre. L'Institut Ferdinand Hodler entend développer ses activités éditoriales, continuer à réaliser des expositions en partenariat avec des musées en Suisse et à l'étranger et encourager la relève en histoire de l'art moderne suisse. Il reprend également à son compte les projets de recherche en cours, dont celui visant à publier la correspondance complète de Ferdinand Hodler, et espère en initier de nouveaux, notamment autour de l'immense oeuvre graphique de l'artiste.